Comment traiter le mérule ?

Le mérule que l’on appelle également « lèpre des maisons » est un champignon qui va ronger le bois. Ce champignon s’attaque notamment aux charpentes, mais également à tous les autres types de boiseries. il est donc important de faire appel à des professionnels pour traiter le bois avec des produits adaptés qui cibleront les insectes xylophages, termites, vrilettes….Exemple de produits : http://www.adkalis.com/supports/bois-de-charpente/. Dans cet article, nous vous proposons de découvrir de plus amples renseignements sur le mérule et comment vous pouvez traiter ce champignon.

Le prix du traitement contre le mérule

Le prix du traitement contre le mérule va notamment dépendre de la surface qu’il est nécessaire de traiter, mais également du niveau d’infestation. Toutes les interventions sont uniquement réalisées par des professionnels qui sont en mesure d’établir un véritable diagnostic. Le coût oscille généralement entre 80 et 200 euros par mètre carré. Ainsi, comptez entre 15 000 et 70 000 euros pour venir à bout du mérule sur l’intégralité de votre charpente. Le traitement d’une seule poutre peut rapidement atteindre 5 000 euros. Sachez aussi que le prix va varier en fonction de votre région. Les prix ne sont pas les mêmes partout en France.

Les étapes du traitement du mérule

Dans un premier temps, il est nécessaire de supprimer l’excès d’humidité présent dans l’habitation. Cette humidité est souvent à l’origine du mérule. Cette humidité peut provenir d’un défaut de chauffage, d’un problème de ventilation ou d’isolation. Des travaux d’assainissement peuvent alors être nécessaires.

Dans un second temps, il est nécessaire d’assécher le bâtiment qui a fait face à un trop fort taux d’humidité. Cela peut être fait grâce à l’injection de résine directement dans les murs. Sachez également qu’il sera nécessaire par la suite d’aérer et de ventiler fréquemment votre habitation.

La troisième étape va consister à détruire le mérule en utilisant des traitements fongicides. Cela va permettre d’accélérer la mort du champignon et d’empêcher sa prolifération également. Ces produits toxiques sont soit injectés ou pulvérisés. Généralement, ces produits sont utilisés par des professionnels et doivent être maniés avec une grande précaution.